Opinion

Evelyne ROUSSIGNOL, fondatrice de Novéthica


Le secteur maritime de l'Océan Indien, dont La Réunion se trouve à la croisée des chemins, confronté à des défis environnementaux et sociaux qui réclament une action immédiate. Cet article d'opinion navigue à travers la tempête des enjeux actuels, mettant en lumière l'importance cruciale de la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) dans l'industrie maritime. La RSE y est dépeinte non pas comme un fardeau, mais comme un phare éthique guidant les entreprises vers des eaux plus durables. Il est temps de hisser les voiles de la durabilité et de diriger résolument le gouvernail vers un avenir dans lequel la prospérité économique et la préservation marine naviguent de concert.

Les vagues incessantes de l’Océan Indien racontent des histoires de découvertes et de commerce, de cultures en interconnexion. Mais aujourd’hui, elles nous parlent aussi d’une urgence grandissante – celle de la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) dans le secteur maritime. Cette industrie, pivot du développement économique, se trouve à un point critique où chaque décision peut avoir des répercussions profondes sur l’environnement et les sociétés. 

Le secteur maritime de l’Océan Indien, une artère du commerce mondial, est confronté à une vague de défis environnementaux et sociaux sans précédent. La RSE dans ce contexte ne se résume pas à une philanthropie corporative; elle est une boussole éthique dans un océan de changements. L’urgence ne concerne pas seulement la préservation de la biodiversité marine ou la lutte contre la pollution. Elle englobe également la justice sociale, l’équité économique et la gouvernance éthique.

La navigation dans ces eaux exige une vigilance constante. Des déversements d’hydrocarbures aux pratiques de pêche non réglementées, le secteur maritime a trop souvent navigué en vue courte, laissant derrière lui un sillage de dégradation. Pourtant, une transition est en vue, portée par des vents de changement – des politiques plus strictes, des technologies propres et un activisme accru.

Les entreprises maritimes de l’Océan Indien doivent donc adopter la RSE comme principe directeur, non comme une contrainte mais comme une stratégie de survie et de prospérité. Elles doivent reconnaître que les océans ne sont pas des ressources inépuisables et que les communautés côtières ne sont pas de simples spectateurs, mais des partenaires cruciaux.

L’appel à une RSE robuste dans le secteur maritime est clair. Il ne s’agit pas de naviguer avec prudence dans des eaux troubles, mais de prendre la barre fermement pour changer de cap vers la durabilité. C’est un engagement pour une économie bleue où la prospérité ne se fait pas au détriment de l’océan et de ses gardiens. Dans la grande étendue de l’Océan Indien, le moment est venu pour le secteur maritime de hisser les voiles de la RSE et de prendre le vent du changement.

Pour ceux dans le secteur maritime prêts à naviguer vers un avenir durable, le “Rapport Climatique HCC 2023” offre une carte marine pour un monde en mutation, où la RSE est le gouvernail vers le progrès.

authour png

"En tant que consultante chez Novéthica, spécialisée en RSE et communication de crise, j'ai vu l'impact positif qu'une stratégie de RSE bien conçue peut avoir. L'heure est venue pour le secteur maritime de l'Océan Indien d'embarquer sur le navire de la durabilité et de prendre un rôle de leadership dans la protection de notre précieux écosystème marin."

Evelyne Roussignol

Fondatrice & Consultante RSE chez Novéthica

Articles récents